Comment devenir courtier en prêt immobilier ?

Le recours aux courtiers en prêt immobilier est entré dans les mœurs depuis quelques années et de plus en plus de personnes pensent que c’est un métier valorisant.

Le courtier est considéré comme une aide pour les personnes dans leur objectif de devenir propriétaire de leur habitation.


Les compétences du courtier ne s’arrêtent pas là car ils contribuent à de multiples projets notamment dans les projets d'investissement immobilier.

Ce support est conçu pour guider et conseiller ceux qui se destinent à un emploi et une carrière professionnelle dans le domaine du courtage de prêt immobilier. C’est aussi un guide utile pour ceux qui souhaitent réorienter leur carrière.


La première des questions à se poser est :


Comment choisir son métier ?




Pour moi, le choix d’un métier ne doit pas être pris à la légère.

Il dépend évidemment des attirances que l’on doit ressentir en fonction de multiples facteurs propres à chaque individu. Cette appétence est guidée par sa personnalité, son niveau d'études, son contexte familial, ses objectifs et son ambition pour ne citer que quelques critères.

Dans des professions réglementées comme le courtage en prêt immobilier, l’accès à la profession dépend en premier lieu de l’orientation scolaire et du diplôme choisi même s’il est possible de rectifier assez facilement les carences via des formations diplômantes.


La profession peut aussi être épousée suite à une expérience professionnelle acquise dans un domaine qui répond aux normes et critères de la réglementation.

L’accès à une profession n’en fait pas une réussite professionnelle qui dépendra en grande partie du professionnalisme, des compétences, du savoir-faire, un peu de la chance et pourquoi pas d’un bon encadrement.


Je recommande fortement à tous ceux qui souhaitent se lancer dans cette activité de pouvoir répondre à la question, qu’est-ce qui vous attire dans le métier de courtier en prêt immobilier et pourquoi avez-vous envie de faire ce métier ?



Quelles sont les qualités pour devenir Courtier ?


Un courtier en prêt immobilier doit avant tout aimer le contact humain car ce métier est basé sur un échange commercial entre une banque, un client et son représentant le courtier. Il faut donc aussi avoir un bon sens du commerce.


Le courtier compare les offres bancaires pour les adapter aux attentes et profils de ses clients.


Aimer les chiffres est aussi une des bases de ce métier car cela permet d'analyser les situations rapidement en fonction des besoins des clients et pour être sûr de pouvoir au mieux les conseiller.


Le courtier doit être capable de comprendre la situation actuelle et passée mais aussi pouvoir projeter la situation dans le futur et même bien plus loin que la durée du prêt. Il doit se tenir informé des variations du marché, mais aussi de l’impact de certaines évolutions importantes dans la vie de ses clients.


Etre en veille de nouvelles solutions et de nouvelles innovations technologiques doit lui permettre d’être toujours à la pointe dans son domaine.

Le métier de courtier, qu’est-ce que c’est exactement ?


C’est un professionnel de la négociation qui fait le lien entre deux mondes. Il est l‘intermédiaire entre un acheteur (le client) et un vendeur (la banque qui prête son argent).


Le courtier aussi appelé intermédiaire en opérations de banque (et en services de paiements) informe, conseille et oriente des particuliers pour qu’ils trouvent les meilleures conditions en terme de taux et/ou de solutions.


L’intervention du courtier n’est généralement pas gratuite, il se fait rémunéré pour son travail. Le métier peut s’exercer en tant qu’indépendant ou au sein d’une structure de société de courtage ou cabinet de courtage.


Le domaine du courtage de crédit est un milieu spécialisé et pointu où le vocabulaire technique est important pour conseiller et vulgariser les offres au niveau des clients.

Généralement, même si le courtier est spécialisé dans le domaine du prêt immobilier, il possède ou sait où trouver les ressources pour répondre à d’autres demandes comme le rachat de crédit, le regroupement de crédits, le prêt professionnel ou tous les financements plus atypiques comme le viager, le réméré, les montages financiers, les assurances emprunteurs …


Il est aussi le garant des limites juridiques qui encadrent son domaine de compétences.


Quand un client le sollicite, il collecte d’abord les informations sur les attentes de ses clients avant de « découvrir » ses clients et vérifier les informations avec les documents fournis. Avec tous ces éléments, il peut démarcher les organismes financiers afin d’obtenir une ou plusieurs propositions. Il propose ensuite l’offre la plus adaptée aux clients.


Si les clients valident la proposition, le courtier accompagne ses clients jusqu’au terme du projet.






Comment faire pour s’orienter professionnellement dans cette voie, quel diplôme choisir ?


Comme je l’ai déjà évoqué, on ne convainc que quand on est convaincu soi-même. C’est la voie vers la réussite. Il est donc important de bien réfléchir à ce métier (comme à tout autre d’ailleurs) avant de s’y investir le mieux possible.


Si vous êtes encore en filière scolaire, renseignez-vous sur les diplômes nécessaires pour accéder à cette profession. Choisissez donc la bonne filière d'étude et sélectionnez un établissement ou centre de formation adéquat.


L’avantage de cette profession est qu’elle ne nécessite pas un cursus long. Des études universitaires de 2 ans ou une formation professionnelle entre 80 et 150 heures suffisent.

Des études orientées dans la négociation et la relation client dans le domaine de la banque ou de l'assurance sont un fort avantage.


Plusieurs formations permettent d’accéder à ce métier. Les étudiants peuvent s’orienter vers un BTS assurance banque ou un BTS NDRC (anciennement BTS NRC), un DUT carrière juridique peut également être une voie d’accès.

On peut compléter ces diplômes par une licence professionnelle assurance, banque, finance ou autre.

Les écoles de commerce bien évidemment mais aussi le master dans le domaine du courtage comme un master immobilier.



Quelles études ou formations professionnelles choisir ?


Il n'y a donc pas de parcours obligatoire pour devenir courtier en prêt immobilier. Les candidats peuvent suivre plusieurs options qui seront souvent guidées par le poste qu’ils souhaitent obtenir.


Pour travailler dans une structure existante comme salarié, aucune qualification n’est obligatoire car vous travaillez sous l’autorité du courtier.


En tant qu’indépendant, il y a encore plusieurs cas :


- Soit vous souhaitez exercer en qualité de courtier et vous devez répondre aux obligations réglementaires de COB voir ICI.


- Soit vous décidez d’être mandataire c'est-à-dire d’exercer en tant qu’indépendant, soit en tant que mandataire exclusif (pour 1 seul courtier) ou non exclusif avec plusieurs partenaires (voir ICI).


Toutefois, si vous avez exercez une activité dans le domaine bancaire et en fonction de l’ancienneté dans ce domaine, vous pouvez être dispensé de ces diplômes.

Pour les autres qui souhaitent travailler dans ce domaine, vous pouvez parfaitement suivre une formation diplômante en présentiel ou à distance (e-learning) pour obtenir l’autorisation d’exercer au niveau de l’ORIAS qui est l’organisme qui réglemente l’accès à cette profession.

Pensez à vos droits à formation, ils peuvent permettre de financer tout ou une partie des coûts.



Quelles sont les qualités pour devenir courtier ?


Faire preuve d’empathie est une bonne chose tout en conservant un fort sens commercial.

Il ne faut pas avoir peur de rencontrer les clients et d’être un peu inquisiteur avec leur situation et leur vie personnelle.

En connaissant tous les tenants et aboutissants d’un projet, vous aurez toutes les armes pour le défendre.


Il doit aussi savoir faire preuve de diplomatie et de psychologie tout en restant pédagogue pour comprendre et décrypter les attentes des clients et en parallèle leur proposer des solutions qui répondent à leur demande.



Alors comment commencer une carrière en tant que courtier en prêt immobilier ?


Le salariat est la sécurité quand on souhaite rejoindre un cabinet de courtage en prêt.


Oui mais… La rémunération est largement inférieure à celle d'un courtier indépendant. Elle peut être un peu compensée par des primes de rendement. Le deuxième souci, se situe au niveau de la liberté.

En étant salarié, vous aurez des objectifs, des remontées à faire et des comptes à rendre et ce n’est pas fait pour tout le monde.


En étant indépendant, vous devenez votre propre patron. Vous vous fixez vos propres objectifs et n’avez en théorie que des comptes à rendre qu’à vous-même.

Certains réseaux abusent un peu de la situation et vous demandent quand même des remontées d’activités et de chiffres. A vous d’être vigilant avec qui vous souhaitez travailler et au contrat qui vous lie à votre prestataire.


Etre indépendant ne veut pas forcément dire que vous souhaitez être seul dans votre activité. Adhérer à un réseau permet souvent d’avoir de multiples avantages que vous ne pourriez avoir seul.


Même si vous avez déjà une activité, vous pouvez développer une activité en parallèle de la vôtre, cela peut même être une façon de prévoir sa réorientation de carrière professionnelle le cas échéant.



Le contexte actuel du marché du courtage de prêt immobilier


Deux choses :


- Le marché est en forte hausse : nombres de vente, taux historiquement bas des conditions de prêt immobilier, renégociation des prêts existants, attrait pour la pierre, investissement locatif


- Attrait pour les courtiers, gain de temps, plus rapides, plus professionnels, gain d’argent…


Toutefois, les marges bancaires étant de plus en plus faibles, les organismes de financement commencent à réduire leurs partenariats.

Bon nombre de petits courtiers, n’ayant pas les conditions, ni les flux de dossiers des grands du secteur sont écartés. Ils perdent une à une leurs conventions de partenariat et leurs solutions.

Rejoindre une enseigne nationale permet de limiter les risques, permet aussi d’avoir d’autres sorties et solutions bancaires en local et national, des conseils et un cadre juridique.


C’est le choix que j’ai fait et je m’en félicite.




Vous souhaitez discuter de votre situation, n’hésitez pas à me contacter ou à laisser un commentaire.


Je me tiens à votre écoute. Cliquez -ICI


Frédéric Charlier

Tonpre.fr

Votre courtier de proximité. https://www.tonpret.fr/


Cet article vous a plu, Dites le moi en commentaire.




16 vues