Comment devenir courtier en prêt immobilier ?

Le recours aux courtiers en prêt immobilier est entré dans les mœurs depuis quelques années et de plus en plus de personnes pensent que c’est un métier valorisant.

Le courtier est considéré comme une aide pour les personnes dans leur objectif de devenir propriétaire de leur habitation.


Les compétences du courtier ne s’arrêtent pas là car ils contribuent à de multiples projets notamment dans les projets d'investissement immobilier.

Ce support est conçu pour guider et conseiller ceux qui se destinent à un emploi et une carrière professionnelle dans le domaine du courtage de prêt immobilier. C’est aussi un guide utile pour ceux qui souhaitent réorienter leur carrière.


La première des questions à se poser est :


Comment choisir son métier ?




Pour moi, le choix d’un métier ne doit pas être pris à la légère.

Il dépend évidemment des attirances que l’on doit ressentir en fonction de multiples facteurs propres à chaque individu. Cette appétence est guidée par sa personnalité, son niveau d'études, son contexte familial, ses objectifs et son ambition pour ne citer que quelques critères.

Dans des professions réglementées comme le courtage en prêt immobilier, l’accès à la profession dépend en premier lieu de l’orientation scolaire et du diplôme choisi même s’il est possible de rectifier assez facilement les carences via des formations diplômantes.


La profession peut aussi être épousée suite à une expérience professionnelle acquise dans un domaine qui répond aux normes et critères de la réglementation.

L’accès à une profession n’en fait pas une réussite professionnelle qui dépendra en grande partie du professionnalisme, des compétences, du savoir-faire, un peu de la chance et pourquoi pas d’un bon encadrement.


Je recommande fortement à tous ceux qui souhaitent se lancer dans cette activité de pouvoir répondre à la question, qu’est-ce qui vous attire dans le métier de courtier en prêt immobilier et pourquoi avez-vous envie de faire ce métier ?



Quelles sont les qualités pour devenir Courtier ?


Un courtier en prêt immobilier doit avant tout aimer le contact humain car ce métier est basé sur un échange commercial entre une banque, un client et son représentant le courtier. Il faut donc aussi avoir un bon sens du commerce.


Le courtier compare les offres bancaires pour les adapter aux attentes et profils de ses clients.


Aimer les chiffres est aussi une des bases de ce métier car cela permet d'analyser les situations rapidement en fonction des besoins des clients et pour être sûr de pouvoir au mieux les conseiller.


Le courtier doit être capable de comprendre la situation actuelle et passée mais aussi pouvoir projeter la situation dans le futur et même bien plus loin que la durée du prêt. Il doit se tenir informé des variations du marché, mais aussi de l’impact de certaines évolutions importantes dans la vie de ses clients.


Etre en veille de nouvelles solutions et de nouvelles innovations technologiques doit lui permettre d’être toujours à la pointe dans son domaine.

Le métier de courtier, qu’est-ce que c’est exactement ?


C’est un professionnel de la négociation qui fait le lien entre deux mondes. Il est l‘intermédiaire entre un acheteur (le client) et un vendeur (la banque qui prête son argent).


Le courtier aussi appelé intermédiaire en opérations de banque (et en services de paiements) informe, conseille et oriente des particuliers pour qu’ils trouvent les meilleures conditions en terme de taux et/ou de solutions.


L’intervention du courtier n’est généralement pas gratuite, il se fait rémunéré pour son travail. Le métier peut s’exercer en tant qu’indépendant ou au sein d’une structure de société de courtage ou cabinet de courtage.


Le domaine du courtage de crédit est un milieu spécialisé et pointu où le vocabulaire technique est important pour conseiller et vulgariser les offres au niveau des clients.

Généralement, même si le courtier est spécialisé dans le domaine du prêt immobilier, il possède ou sait où trouver les ressources pour répondre à d’autres demandes comme le rachat de crédit, le regroupement de crédits, le prêt professionnel ou tous les financements plus atypiques comme le viager, le réméré, les montages financiers, les assurances emprunteurs …


Il est aussi le garant des limites juridiques qui encadrent son domaine de compétences.


Quand un client le sollicite, il collecte d’abord les informations sur les attentes de ses clients avant de « découvrir » ses clients et vérifier les informations avec les documents fournis. Avec tous ces éléments, il peut démarcher les organismes financiers afin d’obtenir une ou plusieurs propositions. Il propose ensuite l’offre la plus adaptée aux clients.