Comment réduire son endettement en gérant son budget mensuel.

Le but ambitieux de cet article est de vous donner certaines clés qui vous permettront de réduire votre endettement pour éviter d’en arriver à une situation de rupture de paiement de vos crédits et la dégringolade vers le fichage banque de France et les interdits bancaires.


La gestion d’un budget n’est pas enseignée à l’école mais c’est pourtant ce qui va permettre la mise en place de l’ensemble de vos projets de vie.

Voyons donc comment avec quelques simples règles, on peut apprendre à mieux gérer son budget et éviter la spirale de l’endettement.



Faire le bilan de votre situation budgétaire


Les revenus


Le principe est de déterminer précisément vos revenus, vos charges fixes et vos charges variables pour déterminer ce qu’on nomme votre reste à vivre.

Sur un simple papier et en vous basant sur vos documents, déterminez d’abord vos Revenus.

Le mieux étant de vous baser sur une période de 12 mois

- Vos salaires ou honoraires ou rémunérations (si vous êtes indépendant) mois par mois

- Vos primes (astreintes, 13éme mois, …)

- Les allocations ou aides étatiques (Allocations familiales, APL, …)

- Les rentes (pensions alimentaires…)

- Les revenus autres que salariés

o Intérêts sur épargne

o Loyers locatifs

o Dividendes

o …

Vous connaissez maintenant mois/mois et sur une année l’ensemble de vos revenus.



Les dépenses


Avec l’aide de vos relevés de compte bancaire, sur la même base de 12 mois et mois par mois indiquez vos charges fixes :

- Loyer ou mensualité de crédit immobilier

- Charges de copropriété

- Les factures d’électricité

- De chauffage

- Assurances (habitation, véhicule, crédits…)

- Vos abonnements

o Téléphoniques

o Circulation et déplacements

(train, bus, métro, …)

o Internet

o Plateformes : jeux Vidéos, vidéos,

musiques …



Les charges variables :


- Alimentation

- Transports

- Poste automobile (carburant, entretiens, pneumatiques…)

- Vestimentaire

- Santé

- Loisir

- Cadeaux

- Autres dépenses constatées, les classer en « Dépenses exceptionnelles »

o OBLIGATOIRES (rattrapage d’impôts, remplacement suite casse…)

o ou FACULTATIVE (loisir, achat impulsif…)

- Les frais bancaires (Agios, lettre d’information, forfaits bancaires…)