Comment réduire son endettement en gérant son budget mensuel.

Le but ambitieux de cet article est de vous donner certaines clés qui vous permettront de réduire votre endettement pour éviter d’en arriver à une situation de rupture de paiement de vos crédits et la dégringolade vers le fichage banque de France et les interdits bancaires.


La gestion d’un budget n’est pas enseignée à l’école mais c’est pourtant ce qui va permettre la mise en place de l’ensemble de vos projets de vie.

Voyons donc comment avec quelques simples règles, on peut apprendre à mieux gérer son budget et éviter la spirale de l’endettement.



Faire le bilan de votre situation budgétaire


Les revenus


Le principe est de déterminer précisément vos revenus, vos charges fixes et vos charges variables pour déterminer ce qu’on nomme votre reste à vivre.

Sur un simple papier et en vous basant sur vos documents, déterminez d’abord vos Revenus.

Le mieux étant de vous baser sur une période de 12 mois

- Vos salaires ou honoraires ou rémunérations (si vous êtes indépendant) mois par mois

- Vos primes (astreintes, 13éme mois, …)

- Les allocations ou aides étatiques (Allocations familiales, APL, …)

- Les rentes (pensions alimentaires…)

- Les revenus autres que salariés

o Intérêts sur épargne

o Loyers locatifs

o Dividendes

o …

Vous connaissez maintenant mois/mois et sur une année l’ensemble de vos revenus.



Les dépenses


Avec l’aide de vos relevés de compte bancaire, sur la même base de 12 mois et mois par mois indiquez vos charges fixes :

- Loyer ou mensualité de crédit immobilier

- Charges de copropriété

- Les factures d’électricité

- De chauffage

- Assurances (habitation, véhicule, crédits…)

- Vos abonnements

o Téléphoniques

o Circulation et déplacements

(train, bus, métro, …)

o Internet

o Plateformes : jeux Vidéos, vidéos,

musiques …



Les charges variables :


- Alimentation

- Transports

- Poste automobile (carburant, entretiens, pneumatiques…)

- Vestimentaire

- Santé

- Loisir

- Cadeaux

- Autres dépenses constatées, les classer en « Dépenses exceptionnelles »

o OBLIGATOIRES (rattrapage d’impôts, remplacement suite casse…)

o ou FACULTATIVE (loisir, achat impulsif…)

- Les frais bancaires (Agios, lettre d’information, forfaits bancaires…)


Vous pouvez faire ainsi ce que l’on nomme la bascule financière.

C’est l’idée, d’une vieille balance, on met les revenus d’un côté et les dépenses de l’autre et on regarde de quel côté penche le plateau.


Si les dépenses sont supérieures aux revenus à dépensez moins ou augmentez vos revenus.


SI vos revenus sont supérieurs aux dépenses à Apprenez à mieux gérer votre budget.


Faire une combinaison des deux remarques ci-dessus.


Pour résumer : votre budget est le total de vos ressources – le total de vos dépenses = votre solde disponible.

Comme vous avez fait ce bilan sur 1 an, vous pouvez constater si le problème est récurrent chaque mois ou si les problèmes sont ponctuels.



Établir un ou des objectifs


Se fixer un objectif est bien s’il est adapté à votre situation, c'est-à-dire atteignable. Rien ne sert de vouloir une villa à Miami si en fin de mois il vous reste 3 euros sur votre compte, que vous ne voulez pas travailler plus ou changer de métier en restant dans votre situation actuelle.


Fixez vous plutôt un objectif facile à réaliser, par exemple :

- Ne pas avoir de frais bancaires ce mois-ci

- Prévoir le remboursement anticipé d’une réserve d’argent par anticipation (les taux de ces crédits avoisinent souvent avec les 21% d’intérêts, contre moins de 4% pour un prêt classique amortissable).


Le principe est de constater que des petites victoires sont bien plus simples à atteindre que de devoir gravir une montagne quand on ne l’a jamais fait.






Apprendre à gérer son budget


En situation traditionnelle, un budget doit être géré de cette façon :

45% du budget doit être alloué aux dépenses fixes (voir 1.a)

30% du budget pour les dépenses variables

15% pour de l’épargne disponible

10% maximum pour les loisirs et les coups de cœur (vacances, sorties, shopping…)


Vous devez pouvoir anticiper vos charges et dépenses et c’est d’ailleurs pourquoi nous avons fait en premier lieu un bilan de votre situation.


Prévoir les gros achats pour alimenter votre compte et ainsi éviter les découverts et les frais qui se greffent.


Prévoir une part d’imprévus (santé, matériel par exemple, un chauffe-eau qui vous lâche)


Faire un bilan de vos dépenses en chassant les dépenses inutiles ou mal calibrées (assurances, forfaits mal adaptés de téléphonie, transport individuel ou collectif…)



Trouver des astuces pour dépenser moins.


Faire l’impasse sur certains plaisirs pour réduire votre train de vie (loisirs, passion, excès, achat compulsif…) Il faut toujours se demander si la dépense est nécessaire ou pas.


Rappelons que le principe de cet article est de redresser la situation, l’assainir pour pouvoir à terme pouvoir bénéficier de ces petits avantages.


Utiliser votre épargne pour solder les contrats le plus cher en termes de coûts.


Regardez de près vos contrats et déterminez ceux qui ont un gros impacte sur votre budget.


Vous avez donc 15 % + 10% de votre budget qui devrait vous servir à redresser la situation, soit 25% du budget pour éviter un surendettement.



Recourir aux services d’un courtier spécialisé dans le rachat de crédits


Si vous avez plusieurs prêts, rien ne vous empêche de recourir aux services d’un courtier pour une étude de rachat de crédits.

Le rachat de crédits permet de regrouper l’ensemble de vos crédits en un seul, de revoir la durée d’amortissement de vos encours et dettes et d’obtenir une mensualité plus faible (jusqu’à 60%) par rapport à votre situation actuelle.





Vous obtiendrez, un seul crédit avec une seule mensualité à date fixe ce qui est bien plus facilement gérable qu’une multitude de petits crédits échelonnés sur le mois.


Toutefois, beaucoup trop de personnes attendent trop et se retrouvent dans une situation telle qu’aucun organisme bancaire ou de rachat de crédits ne peut les suivre. Ils se retrouvent bien souvent confrontés à une situation de fichage en banque de France, sans moyen de paiement (ni carte, ni chèque) pendant des périodes de 5 à 10 ans.

L’intervention de la banque de France, n’est une situation souhaitable pour personnes. Beaucoup de personnes croient que les dettes sont effacées, mais en fait la dette est étalée et les créanciers peuvent s’opposer au plan de redressement ou attendent la fin de celui-ci pour revenir à la charge.


Eviter les soucis reste la meilleure arme contre l’endettement et si un courtier peut vous y aider alors faites appel à eux.


C’est aussi petit à petit que l’on apprend, vous allez faire des erreurs, mais soyez rigoureux c’est le gage de la réussite de chaque projet.


Besoin de conseils, besoin d'une étude (c'est ICI), d'une réponse à une question ?


Je me tiens à votre écoute. Cliquez -ICI


Frédéric Charlier

Tonpret.fr

Votre courtier de proximité. https://www.tonpret08.fr/


Cet article vous a plu, Dites-le moi en commentaire.