Exemple chiffré d’une opération de vente à réméré

Dernière mise à jour : 1 oct. 2021


Ci-dessous, je vous présente une étude chiffrée dans le cadre d’une opération de vente à réméré ou vente avec faculté de rachat.

Pour mémoire, une opération de vente à réméré permet aux propriétaires fichés en Banque de France ou en situation de surendettement de pouvoir épurer leurs dettes, afin de pouvoir conserver leur bien immobilier après une opération de vente-achat tout en restant occupant du bien.

Cette opération de vente à réméré peut aussi permettre de dégager de la trésorerie pour réaliser un nouveau projet.


Le bien est d’abord vendu à un investisseur devant notaire et sous un contrat qui stipule, le prix de vente, le prix de rachat du bien par l’ancien propriétaire, la durée du contrat et le montant de l’indemnité d’occupation permettant au cédant de rester dans les lieux le temps du contrat.

Dans cet exemple de vente à réméré, le couple de propriétaires étaient en procédure de saisie immobilière et avaient la quasi certitude de perdre leur résidence principale lors d’une vente aux enchères à un prix inférieur à la valeur réelle du bien.

Ils ne souhaitaient pas forcément racheter leur bien mais surtout pouvoir déménager dans de bonnes conditions et vendre à un meilleur prix pour éviter de trop perdre sur leur investissement.


Pour parler de leur situation avant l’opération de vente à réméré


Valeur de la maison : 275 000€

Total du crédit à solder 115 000€

Valeur de mise en vente aux enchères : 100 000€

Les difficultés financières s'étant accumulées et n'ayant pas réussi à réaliser une restructuration de leurs crédits en cours, une saisie immobilière a donc été engagée par les créanciers.

Le risque dans cette situation est de voir son bien bradé lors de la vente aux enchères, le prix de mise en adjudication étant calqué sur le montant des créances en cours.