7 étapes pour savoir comment bien préparer son premier achat immobilier

Bien préparer son premier achat immobili

C’est parti, vous vous décidez à devenir propriétaire et vous souhaitez acheter un bien immobilier.

 

Pour ne pas rater son premier achat immobilier et les suivants, je vous invite à suivre les 7 étapes pour bien préparer votre premier achat immobilier.

Une bonne préparation est indispensable pour éviter les erreurs que ce soit votre première acquisition de votre résidence principale, d’une résidence secondaire ou même pour un investissement locatif.

Vous allez passer plusieurs niveaux qui vont de la visite de multiples biens, aux études financières basées sur le marché de l’immobilier, tout en étant conscient de vos facultés de financement.

Vous le verrez, d’autres facteurs annexes sont à prendre en compte notamment votre projection dans des durées élevées mais aussi d’autres options à ne pas négliger comme les taxes et les assurances.

Pour ne pas vous décourager au premier obstacle mieux vaut être conscient de tout se qui se cache derrière une acquisition et même créer une check-list des points importants.

L’achat immobilier est bien souvent à plusieurs titres un pivot de votre vie et en terme financier sans doute le plus lourd investissement. Une étape à ne pas rater.

Voici les clés pour vous guider dans votre premier achat immobilier.

Etape n°1 : Savoir définir ses besoins

Bien souvent, nous avons une vision précise du secteur géographique souhaité.

  • Est-ce un critère important pour vous, votre travail ou même la famille que vous n’avez peut-être pas encore fondée?

  • Est-ce un bien que vous allez conserver ou revendre et dans ce cas le secteur est important?

  • Est-ce un bien pour votre résidence principale ou souhaitez vous le louer et en tirer un revenu locatif ?

Ce sont des questions importantes pour dresser la photographie de votre bien immobilier idéal.

En cas de bien locatif, la règle est de penser que le bien ne doit pas forcément vous plaire plus qu’il ne doit plaire à vos futurs locataires.

Pensez rentabilité, ou revente plutôt que coup de cœur. Vous devez dans ce cas étudier plus finement le prix du marché et son évolution pour vous garantir une bonne rentabilité locative et une plus-value (ou un équilibre) à la revente.

N’oubliez pas et même chiffrez les travaux pour les mises en conformité et entretien de votre futur bien.

 

Etape n°2 : Déterminer votre capacité financière avec votre banque

Rien ne sert de visiter des biens que l’on ne pourra jamais se payer (ou en tout cas pas tout de suite).

 

Vous perdez du temps et démolissez votre santé mentale en visitant des biens qui ne sont pas dans votre fourchette de financement.

En plus, en visitant des biens trop chers, vous serez rapidement déçus par les biens que vous pouvez vous permettre.

 

Prévoyez tout de même une petite marge, qui après un peu de négociation feront rentrer quelques biens dans vos capacités d’achat. 10 à 15% de négociation sont généralement possibles sur tous les biens, profitez de cette technique pour obtenir un bien proche de vos capacités d’emprunt. 

Même avant de commencer des visites, je vous invite à définir en fonction de votre capacité d’emprunt et de votre situation votre enveloppe budgétaire pour ce projet.

Votre banque ou un courtier en financement doit être votre interlocuteur privilégié.

 

A la différence des banques, un courtier possède un éventail d’offres plus importantes et donc n’aura sans doute pas la même approche que la banque et son offre unique. Sollicitez-les pour obtenir une simulation de votre capacité à rembourser un financement. 

Un simulation prendra en compte tous les éléments actuels mais aussi pourquoi pas une évolution future (par exemple : passage à la retraite et baisse des revenus).


Vous allez prendre un engagement à long terme et de multiples choses peuvent évoluer comme les études des enfants ou une évolution dans votre carrière.

Plus vous anticipez, moins vous serez contraint, et mieux se déroulera ce contrat.

 

Etape n°3 : Renseignez-vous sur les aides lorsqu’on devient propriétaire d’un logement.

Il existe plusieurs aides pour ceux qui souhaitent devenir propriétaire et c’est notamment le cas dans un premier achat immobilier.

Renseignez-vous sur ces aides qui peuvent peser dans un dossier financier.

Enumérons-en quelques uns même si cette liste n’est pas exhaustive.

  • Le prêt épargne logement est prévu pour l’acquisition de votre résidence principale et ce si vous détenez un compte ou un plan d’épargne logement depuis au moins quatre ans. Son taux et son utilisation sont réglementés (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F16142)

 

  • Le prêt à taux zéro est un dispositif qui pourra financer une partie de votre investissement à un taux de 0% dans le cadre d’une première acquisition de votre résidence principale.

  • Les prêts conventionnés sont accordés en fonction de vos conditions de ressources avec un taux d’intérêt en dessous de la moyenne.
    Ils permettent d’acheter ou même de construire les biens pour la résidence principale. Une durée minimum d’occupation du bien d’au moins un an est contractuelle suite à l’achat ou à la fin des travaux dans le bien.

  • Le prêt d’accession sociale est aussi réservé aux primo-accédants qui bénéficient alors d’un taux réglementé;

  • Les APL (aide personnalisée au logement), complètent certains de ces dispositifs notamment le prêt à taux zéro, le prêt conventionné ou le prêt d’accession sociale. Les calculs du montant sont proportionnels à des facteurs comme vos revenus ou votre composition familiale.

 

Etape n°4 : Prévoir le coût de l’assurance de prêt

Chaque financement immobilier est accompagné d’une assurance liée à l’emprunteur.

Une banque ou un organisme de crédit vous imposera cette assurance même si en théorie, l’assurance est facultative.

Cette assurance de prêt concerne chaque co-emprunteur et garantit que le remboursement de vos mensualités seront couvertes par l’organisme d’assurance en cas de maladie, d’accident et en cas de décès.

Un prêt doit être couvert à 100% mais souvent chaque co-emprunteur doit souscrire une assurance couvrant l’intégralité.

L’assurance a un coût à prendre en compte dans votre financement. Le calcul est basé sur la risque que va prendre la société d’assurance. Plus vous êtes âgé, plus le montant de la mensualité d’assurance sera importante.

C’est une gestion de risque!

C’est pourquoi, généralement lors du premier achat immobilier, le montant des cotisations peut être bas.
 

Il existe deux types d’assurances, les assurances des banques ou assurances groupes et les assurances déléguées c’est à dire externe à la banque.

N’hésitez pas à comparer car des économies sont parfois possibles, les assurances de banque étant plus chères quand on est jeune mais plus intéressantes quand on a un certain âge (ou un âge certain).

Le coût des assurances peut aussi varié en fonction d’antécédents médicaux ou en fonction de la pratique de sports, certains risques peuvent être exclus. Les conseils d’un professionnel en assurances sont à prévoir, un courtier saura vous orienter.

Etape n°5 : Il est maintenant temps de préparer vos visites

Vous êtes prêt, vous connaissez votre budget, et vos critères  de recherche de votre premier achat immobilier, vous pouvez commencer les visites.

Vous avez à votre service, les agences immobilières et les annonces des particuliers que vous trouverez facilement sur internet.

Connaitre le marché de l’immobilier sur le secteur recherché permettra de limiter les « coups de cœur » souvent dangereux pour votre porte monnaie.

Si un bien vous intéresse, renseignez-vous auprès des voisins, pensez aux commodités proches (comme les commerces, transports et infrastructures pratiques comme les écoles, salle de sports, loisirs…).

 

Pensez à visiter plusieurs fois et à divers moments de la journée pour avoir toute la vision du bien.

Pensez aussi à consulter les dossiers techniques du bien, et demandez le montant des taxes à prendre en compte pour éviter les surprises.

 

Etape n°6 : Vous pouvez acheter

Quand vous aurez choisi votre bien, vous passez alors à la phase d’achat.

Premièrement, en formalisant votre volonté d’achat dans un avant-contrat c'est-à-dire en signant une promesse unilatérale d’achat et/ou un compromis soit en agence immobilière ou directement chez le notaire.

Ensuite, retour en banque ou chez le courtier en financement pour le dépôt de votre demande de prêt immobilier, en ayant constitué votre dossier avec toutes les pièces nécessaires.

Lorsque votre demande est acceptée, vous recevez vos offres de prêt que vous devez signer et retourner.

Après le délai légal, un rendez-vous chez le notaire est calé pour le rendez-vous final.

 

C’est l’acte définitif.

Félicitations, vous êtes propriétaire de votre premier bien immobilier.

 

Etape n°7 : Et maintenant ?

Vous sortez de chez le notaire, si ce n’est pas encore fait, et d’ailleurs parfois le notaire souhaitera une attestation, vous devez avoir assuré votre nouveau bien immobilier.

Pensez-y et si ce n’est pas fait, faites-le rapidement car en cas de problème vous ne serez pas couvert. 

Généralement, la banque vous aura déjà fait une proposition d’assurance pour votre bien.

N’hésitez pas à étudier les garanties du contrat et comparez avec ce que vous trouverez en consultant une autre assurance.

Ce n’est pas forcément le plus gros montant de prime qui vous assure la meilleure protection, mais en général les banques aiment que l’assurance habitation fasse partie de la relation bancaire.

Réfléchissez-y !

Voilà vous savez maintenant comment réaliser au mieux votre premier achat immobilier dans de bonnes conditions.


Si vous avez encore un doute ou si vous le souhaitez, nous vous offrons un coaching pour vous accompagner dans la préparation financière pour votre premier achat immobilier, profitez-en c’est offert.