Quand il n'y a plus de solution avant une saisie immobilière, il reste une solution pour ne pas tout perdre.

Comment éviter la vente forcée de votre bien et ses conséquences.

Quand la situation devient difficile voire inextricable pour pouvoir honorer vos crédits notamment immobilier et que la saisie immobilière est actée, il vous reste uniquement la possibilité de pouvoir vendre votre bien pour ne pas tout perdre.

 

Les délais accordés par le juge en charge du dossier de saisie immobilière vous laisse en théorie peu de temps pour pouvoir régulariser votre situation envers vos créanciers. 

Dans cette situation, nous avons encore une solution qui vous permet de vendre votre bien AVANT la saisie. Cette vente de dernier recours se base sur la montant de votre dette restant à honorer.

En plus de ce montant, un bouquet financier de minimum 10% de la valeur vénale du bien vous permettra de pouvoir rebondir.


Cette solution vous permet de vous libérer de la totalité de la dette et permet aussi d'éviter les conséquences d'une vente par adjudication.

Quitte à perdre son bien autant être libéré des griffes de vos créanciers qui peuvent encore vous solliciter en cas de reliquat.

Cette offre est elle-même soumise à certaines contraintes.

Conséquences
Pour le Cédant

Vente par 

ADJUDICATION

Comparatif d'impact

Notre

solution

A rembourser à

l'organisme de prêt

du montant restant du

100%

90%

Pénalité de rupture

du contrat de prêt

(% du montant restant dû)

3%

0%

Conséquences

Financières

Frais de recouvrement

& d'd'huissier

de 1 500€ à

6 500€

0%

Possibilité de retrouver

un logement

(Caution et solvabilité)

Difficile

OUI

Honoraires d'avocat

Éventuellement

0%

Frais d'adjudication

+ de 12%

0%

Risque de saisie

du mobilier

OUI

NON

Conséquences

Sociales

Fichage à la Banque

de France au FICP

OUI

NON

Delta négatif (restant dû)

après la vente (en moyenne

souvent constatée)

10% 

de l'adjudication

0%

Autres

conséquences

Delta positif (ou Bouquet)

après la vente

NON

Minimum 10 %

de la valeur vénale